» » E-Santé
Exporter en pdf  Exporter en pdf


mercredi 21 novembre 2018
E-Santé

 

Remis le 15 octobre 2018

 

"Porter le plan d'accès aux soins auprès des acteurs de terrain", telle était la mission des trois délégués à l'accès aux soins nommés en novembre 2017. Avec deux mois d'avance, ils ont rendu copie. Leurs propositions tiennent en quatre axes prioritaires avec comme mots-clés : accompagnement, coopération et révolution numérique.

Leur rapport devait initialement être remis à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, en décembre 2018. Ce sera finalement avec un peu d'avance. Ce 15 octobre en fin de journée, les trois délégués à l'accès aux soins ont rendu copie. Le Docteur Sophie Augros, médecin généraliste, Thomas Mesnier, Député de Charente et Elisabeth Doineau, Sénatrice de Mayenne étaient chargés de porter ce plan auprès de l’ensemble des acteurs concernés.

 

 

 

Le constat

 

Environ 8% de la population (5,3 millions de personnes) fait face à une situation de faible accessibilité aux soins. Les raisons sont multiples, comme par exemple :

 

  • La démographie médicale déclinante (moins de médecins généralistes, nombreux départs en retraite) ;
  • Le vieillissement de la population et l'évolution des pathologies (plus de maladies chroniques) ;
  • L’aspiration nouvelle des jeunes médecins qui souhaitent travailler davantage en équipe et recherchent un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

 

 

4 priorités

 

Le plan s’articule autour de 4 axes prioritaires :

 

  1. Le renforcement de l’offre de soins dans les territoires au service des patients : une présence médicale et soignante accrue
  2. La mise en œuvre de la révolution numérique en santé pour abolir les distances
  3. Une meilleure organisation des professions de santé pour assurer une présence soignante pérenne et continue
  4. Faire confiance aux acteurs des territoires pour construire des projets et innover dans le cadre d’une responsabilité territoriale

 

 

 

Focus sur un des axes

 

 

« Une révolution numérique »

 

Le rapport décrit la révolution numérique en santé comme l'un des leviers phares de l'accès aux soins. Cela repose logiquement sur l'accompagnement des projets de télémédecine. Il est par exemple question d'intégrer la télémédecine dans les guichets uniques des professionnels de santé et de renforcer l'interopérabilité des logiciels et solutions déployés sur un même territoire. Il faut en outre que médecins et patients s'approprient mieux ces solutions. Là encore, le rapport prône accompagnement et financement, en s'appuyant sur les CPTS. Enfin, les autres professionnels de santé doivent aussi avoir recours à la télémédecine. Cela passe notamment par le remboursement des actes pratiqués à distance par les sages-femmes et les chirurgiens-dentistes, le soutien à l'équipement des officines ou encore la possibilité pour les auxiliaires médicaux de solliciter directement un avis médical par télé-expertise.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS Cliquez ici (site de l'ARS)

L’administrateur du site est actuellement en ligne ! Discuter
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des contenus correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris